Tour d’Europe des conditions de travail – Episode 2 : les pratiques en faveur de la santé et de la QVT

A travers de son enquête européenne sur les risques  nouveaux et émergents conduite auprès de milliers d’entreprises et d’administrations, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OHSA) nous offre un tour d’Europe de l’exposition perçue des salariés auxdits risques, ainsi qu’un panorama des pratiques préventives.

Ce panorama est d’une grande utilité dans la mesure où il met en évidence une réelle hétérogénéité des pratiques. Il permet ainsi de constater que l’espace de travail européen est loin d’être un tout homogène malgré nos proximités culturelles et managériales.

Après un premier volet consacré à l’exposition aux RPS dans l’espace de travail européen, ce second volet est dédié à la comparaison des pratiques en faveur de la santé et de la QVT.

Implication des employés dans la prévention des risques professionnels faisant suite aux procédures d’évaluation interne

1.png

Les salariés européens sont majoritairement associés à la prévention des risques professionnels. Il existe cependant une forte disparité entre les pays de l’espace européen. La Turquie, la Suède et la Finlande sont les pays où les employés sont le plus associés. La France est en retrait, avec près de 30 % des salariés qui se disent non impliqués dans l’identification des mesures de prévention.

Implication des employés dans la prévention des RPS

2

C’est dans les pays nordiques et en Autriche que les travailleurs européens font état de la plus importante participation à la prévention des risques psychosociaux. La France s’avère être un espace de travail moins participatif : moins de la moitié des employés s’y déclarent associés à la prévention des RPS.

Existence d’instances participatives associant les salariés

3

Cette rubrique permet de constater la diversité des cultures du travail en Europe. La France fait résolument partie des pays où les instances consultatives « ad hoc » sont fréquentes. Dans d’autres pays où un dialogue plus direct est peut-être  privilégié, à l’instar de la Suède ou du Portugal, lesdites instances sont quasiment absentes selon les employés.

Régularité de la mise en débat des questions de santé et de sécurité au travail

4

A-t-on l’habitude de parler santé et sécurité au travail en Europe ? Cette rubrique met encore en évidence d’importantes différences inter-états. En Suède ou au Royaume Uni, la majorité des employés fait état d’un dialogue régulier autour des questions de santé et de sécurité. Les travailleurs d’Europe centrale déclarent être consultés de façon beaucoup moins régulière. La France se situe dans la moyenne européenne.

Intégration des questions de santé et de sécurité aux ordres du jour des réunions d’équipe

5

C’est en Roumanie que les questions de santé et de sécurité sont le plus fréquemment intégrées aux routines des réunions d’équipe. C’est beaucoup moins le cas dans d’autres pays comme l’Espagne ou la Suisse. En France, c’est le cas pour moins de la moitié des employés.

Conclusion

Comme dans de notre premier volet consacré aux RPS, nous constatons à travers ces données une forte hétérogénéité des pratiques sur la scène européenne. Les constats relatifs à l’espace de travail français sont mitigés et montrent que de réels progrès restent à faire pour mieux intégrer les questions de santé et de QVT aux routines de nos organisations.

Pour en savoir plus : retrouvez tous les résultats de l’enquête ESENER-2 sur le site de l’EU-OSHA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s